logo

Nouveauté : le casque Roof Boxxer Carbon

Qui l’eût cru ? Les motards adeptes de la marque Roof, une référence française en la matière, accueillent non sans agréable surprise l’entrée en scène du casque Boxxer. Un X ajouté au nom du modèle précédent fait toute la différence.

Entre Boxxer et Boxer

En 1995, Roof a lancé son modèle Boxer, reconnu alors par ses lignes et sa mentonnière capable de pivoter à 180°. Ce casque était un des premiers équipés d’une double homologation jet/intégral. Avec ce dispositif, il était devenu possible pour le motard de rouler avec sa mentonnière relevée même si son casque est classé jet.

Fière de ce succès, la marque a conçu le modèle successeur : le Boxxer Carbon. Calotte rabaissée, corps allégé de 100g, mousse ultra-épaisse pour l’intérieur, déverrouillage avec une seule main facilité, étanchéité augmentée grâce au joint breveté intégré, tout a été étudié pour faire de ce casque un outil efficace.

Si l’eau n’y entre pas, qu’en est-il de la buée ? Le traitement de la lunette couplé à la présence d’un système permettant la circulation d’air élimine toute formation de buée sur l’écran.

Boxxer Carbon : résistance et confort

Si dans les précédentes décennies, la fibre de carbone était uniquement réservée à l’aéronautique, il n’en est plus ainsi. Le public des motards s’est laissé attirer par la résistance qu’elle offre, même si le prix est un peu plus conséquent (529 € pour ce casque).

Avec un habillage qui n’est pas sans rappeler celui du modèle Desmo, le casque Boxxer dispose d’une coiffe qui s’adapte aux changements de la météo et d’une ventilation efficace qui rafraichit son porteur. A volume égal, la coque de carbone est plus légère et encaisse mieux les chocs qu’un casque injecté. Celui-ci pèse 1550 g en tout. Rappelez-vous quand même que sur une piste, chaque gramme en moins est un gain de vitesse.
Le concepteur a prévu 4 couches de mousses au niveau des joues, et 2 tailles au choix pour les côtés. Tout ceci peut être configuré lorsque vous concluez l’achat. L’entretien de ce Boxxer est rendu pratique par la possibilité de démonter.

Un design de talent

Enfin, la particularité de ce modèle réside certainement dans sa jugulaire dotée de 4 points d’ancrage, le rendant plus stable, ainsi qu’une boucle micrométrique pour une fermeture très correcte.

Comme tous les goûts sont de ce monde, Roof y a mis le paquet sur le design. A la classe du noir, il a allié la noblesse du rouge pour un résultat plus que concluant. La sobriété du blanc offre aussi aux amoureux de blancheur un modèle encore plus attractif. La gaieté du jaune sur un casque mât est certes un peu voyante, mais elle complique vraiment le choix. Les avantages esthétiques de ce casque, et presque tous les modèles en carbone, résident dans le visuel final créé par la présence de vernis sur les fibres bien apparentes. Autre détail à ne pas manquer : pas de pare-soleil anti-UV sur la visière extérieure du casque. Le constructeur suggère plutôt l’écran Daynight partiellement foncée pour la modique somme de 75 €.

  • Share

Comments are closed.