logo

Electric Motion, spécialiste de la moto électrique, s’attaque au marché des 125 cm3

Electric Motion est un constructeur français surtout connu par les adeptes de trial. En 2014, Bastien Hieyte remporte même le championnat de France de Trial S2 avec le modèle EMSport. Actuellement, la marque s’attaque à un tout autre segment de marché en sortant l’Etrek, une moto électrique équivalente à un 125cc.

Présentation de l’Etrek

Le mois dernier, Electric Motion surprend le grand public en sortant son deux-roues électrique 125cm3 typé trail. La marque, qui s’était spécialisée sur les trials, a décidé d’élargir sa gamme. Désormais, Electric Motion ne s’adresse plus qu’aux pilotes téméraires fans de motos tous-terrains sans selles. Elle propose désormais une moto typée trial pour vos déplacements urbains ou pour vos aventures champêtres.

Vous l’avez sans doute compris, cette moto électrique s’adresse à monsieur tout le monde. Electric Motion a bien choisi son créneau puisque pour l’instant le marché est délaissé par les grandes marques comme Suzuki et Yamaha. La moto électrique de Honda est seulement annoncée pour 2018. La concurrence est principalement constituée de KTM et de BMW avec ses scooters électriques. Pour booster sa production, Electric Motion a donc pour ambition de lever jusqu’à 600 000 euros d’ici décembre.

Les spécificités techniques de l’Etrek

Déjà, à première vue, l’Etrek a tout pour plaire avec un look agressif et une hauteur de selle dans les normes du genre. En se penchant sur sa fiche technique, on se rend vite compte qu’on a affaire à une vraie moto trail.

Homologuée L3e et répondant à la norme Euro4, elle est dotée d’un moteur électrique 125cc capable de développer une puissance de 8,2ch. Longue de 2,22m avec une hauteur de selle de 85 cm, elle ne pèse que 98 kilos, un poids qui joue en sa faveur puisqu’elle sera plus facilement maniable. Pour sa suspension avant, Electric Motion a opté pour une fourche inversée avec un débattement de 180mm. L’Etrek peut atteindre une vitesse maximale de 85km/h et possède une autonomie de 70km environ. Le véhicule exige un permis de conduire A1 ou B. Une formation de 7 heures est également à prévoir pour familiariser le pilote avec les petites spécificités de la moto.

Les points forts de l’Etrek

Le premier point fort de l’Etrek est son vrai look trail. Certes dotée d’un moteur électrique, elle plaira aux motards fans de sensations fortes.

Sa polyvalence ville/tout-terrain plaide également en sa faveur. En zone urbaine, le motard appréciera particulièrement sa discrétion. Le moteur électrique fait effectivement moins de bruit que son équivalent thermique. Sur les routes accidentées, le pilote peut compter sur une très bonne accélération et une stabilité tangible, facilitant le franchissement d’obstacles. Il va sans dire que vous n’aurez plus besoin de faire le plein d’essence avec cette monture. L’autonomie plutôt juste du véhicule est l’un des points à améliorer, surtout qu’il faille compter 3h40 pour recharger la batterie à 100% avec le chargeur standard. Le chargeur rapide peut le faire en moins de deux heures mais il est livré en option.

Source image : http://www.electric-motion.fr

  • Share

Comments are closed.